Comprendre la communication chez le chien

N’hésitez pas à vous abonner en cliquant sur l’onglet « suivre » , vous serez tenu informé de ce qu’il ne faut pas louper !


Tout comme l’Homme, le Chien possède cinq sens, qui ne se sont pas développés de la même façon et que nous utilisons différemment.

Chaque espèce possède son propre système de communication, son propre « langage », en ce sens, chaque espèce perçoit le monde différemment. C’est le caractère sociable du chien qui l’a sûrement rapproché de nous il y a des milliers d’années (La complicité Homme/Chien). Le chien possède un éventail très large de signaux de communications, qu’il faut décrypter pour ainsi les développer et être à même de pouvoir installer une communication saine sans parasite pour pouvoir comprendre et se faire comprendre. Dans notre société actuelle encore beaucoup de personnes essaie de communiquer, ou comprenne la communication canine, par transposition à l’espèce humaine. C’est l’anthropomorphisme. Attribuer aux animaux (aux chiens en l’occurrence) des sentiments, ou caractéristiques comportementale humaine.

Le chien compte principalement sur son odorat, ce sont « les yeux de l’homme », son nez est garnit de 300 millions de cellules olfactives (contre 20millions pour l’Homme).

IMGP3146odorat

Les êtres vivant sécrètent des phéromones, substance chimique aussi vecteur de communication. Les sécrétions de nos glandes sudoripares, par exemple, renseignent notre chien sur notre état émotionnel et physiologique. Le chien hume les effluves (odeurs), ces molécules sont prises au piège dans les nasaux du chien, par des cils enrobés de mucus. Celle-ci est ensuite envoyée au système nerveux qui traite l’odeur comme une information (Ça sent bon ; Elle est en chaleur ; Ce sont les chaussettes de mon maitre etcs … ), puis le chien réagit à cette information qu’il vient de recevoir. On nous dit souvent de na pas avoir peur face à un chien, car il le ressent, ce sont des phéromones que nous émettons au niveau des reins. L’urine est aussi un moyen de communication exceptionnel chez le chien, elle est utilisé pour transmettre des informations sur la taille, l’âge, le sexe, la santé, et la fécondité (pour les femelles) etcs … Nous avons notre carte d’identité et numéro de sécurité sociale, le chien a quelques gouttes d’urines … Écologique ! Un chien peut percevoir un gramme de sel dans mille litres d’eau !

Le seuil acoustique se situe entre 30 000 et 40 000 HZ (contre 16 000 et 20 000HZ pour l’Homme). Quand notre chien se met à aboyer sans raison apparente, cela peut-être due à un ultrason imperceptible par l’Homme. oreille-chien

Vous n’avez jamais entendu votre chien s’exprimer avec des mots clairs ? Tant mieux, et ça n’est pas prêt d’arriver. En effet, le chien est plus sensible au intonations qu’aux mots à proprement parlé, la communication avec son compagnon est donc non-verbal (gestes et mouvements du corps) et para-verbal (modulation et ton de la voix). Si vous lui avez appris le « assis » inutile d’utiliser le mot « ici » pour le faire venir, il peut confondre et être dérouté par votre réaction. (L’incompréhension naît, s’ensuit un désaccord, et c’est l’escalade du vide, du non-sens). Donc donnez de l’intonation à votre voix, c’est ce qui l’interpelle. A noter que le hurlement du loup est un signe de rassemblement de la meute, il peut-être exprimé par un chien qui se sent seul.

Le chien peut se faire comprendre aussi par un contact avec ses congénères. Dans ses premiers jours le chiot presse de ses petites pattes, les mamelles de sa mère pour en faire sortir le lait. Plus tard, il viendra lécher les babines de cette dernière, qui leur donnera de la nourriture par déglutition. Au fil des mois le chien conserve ses réflexes innés. Un chien qui pose sa patte sur vous peut signifier une demande de nourriture ou de caresses, il utilise ses pattes comme quand il était chiot. Le fait de vous lécher ou lécher un congénère au niveau des babines est un signe de soumission, comme quand il était chiot. (    Attention : Sauf s’il vient de mordre ou en cas de léchage intempestif et insistant, dans ce cas le chien exprime son rang social de dominant).meute loup

Pour ce qui est de la vue, le chien et « myope », on sait maintenant qu’il n’est pas daltonien et peut distinguer une certaine gamme de couleur. Visuellement le chien communique par mimique corporelle avec sa queue, ses oreilles, son poil et son faciès. Par son poil dressé, le chien voit le sujet ou la situation comme une menace et veut paraître, alors, plus impressionnant, plus gros. La queue (prolongement de la colonne vertébrale) quant à elle, émet un peu plus de signaux : un battement de queue traduit une excitation du chien, attention excitation positive ou négative. Le mythe du chien qui, remue la queue égal chien heureux, s’effondre peu à peu, mais il est bon de le rappeler. Un dogo à la chasse remue la queue … De plus une récente étude à montrée que le côté vers laquelle la queue battait avait son importance : quand le battement de queue est vers la gauche c’est la partie droite du cerveau qui est sollicité est pourrait traduire un signe d’anxiété, de stress. A l’inverse le battement de queue vers la droite traduirait un sentiment de satisfaction. Les yeux du chien, à défaut de les utiliser comme un lynx, lui servent aussi à communiquer.oeil-chien-1IMGP0704

Tenir le regard est un signe de défis pour le chiens, donc si vous vous retrouvez face à un chien envers lequel vous savez que vous ne ferez pas le poids, inutile, comme je l’entends parfois, de tenir le regard du chien « pour faire voir que vous êtes plus fort ». Fuyez le regard et fuyez tout court.

Décryptage de « scène communicante » :

Je rentre du travail après une dure journée de travail à la fin de laquelle j’ai été remercié pour résultats insuffisant. J’ouvre la porte, mon chien m’accueille en remuant la queue (le chien est excité de retrouver un congénère, et de pouvoir interagir avec). Il sent (au sens propre du terme, de part les phéromones émises par mes glandes sudoripares) que je suis énervé et triste à la fois.

Le chien réagit à cela en prenant ses distances et en attendant un signe amical de ma part. Arrivé dans le salon je m’aperçois que mon chien a fait tomber ma TV, rongé mes meubles, et a déféqué dans tout le domicile. (le chien ronge ou détruit non pas par « vengeance » mais par stress de la séparation) Un sentiment de rage s’empare de moi, je fixe mon chien en fronçant les sourcils et crie de rage des noms d’oiseaux en balançant mes dossiers de colère. (L’animal perçoit de nouvelles phéromones (la rage et la colère) Il voit mon regard fixe comme un signe de défi. De part l’intonation de ma voix, il comprend un message d’hostilité et ma gestuelle comme un message agressif). Mon chien fuit alors mon regard, sa queue se rabaisse pour finir entre ses pattes, ses oreilles se rabaissent vers l’arrière, et il urine. (Gestuelles et mimiques de soumission / crainte + Communication olfactive avec l’urine). Dans le cerveau de votre chien c’est alors la partie « reptilienne » qui s’active, mais ça nous le verront dans un prochain article …

Comprendre le cerveau du chien

dogue

Je vous invite à découvrir Konrad Lorenz, un biologiste et zoologiste autrichien, qui a œuvré dans la compréhension du langage animal.

Sources d’inspiration :

http://www.3piliers.com/ (Mine d’informations, fiable et sourcé, extraordinaire)

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-chien-remue-queue-regardez-cote-50001/

http://webapps.unitn.it/Search/it/Web?q=dog+tail