Comprendre la complicité Homme/Chien

Cette relation remonte au temps où nous étions exclusivement chasseurs/cueilleurs : à l’époque Paléolithique (entre -18 800 et -32 100 ans).

 

canis-lupus-wolf_p

Dans ce contexte l’homme est amené à chasser pour se nourrir (bisons, rennes …) et suivre les migrations de troupeaux. Loups et Hommes fonctionnent à peut près de façon similaires. En tant que nomades les Hommes abandonnes les entrailles et os des animaux qu’ils chassent pour ne pas s’encombrer. Ce qui profite aux loups. L’Homme possède des outils de chasse évolués et le loup un odorat hors pair qui lui permet de flairer une proie à longue distance. On pense alors que les Hommes on vu cet animal comme intéressant, avec qui il faut coopérer. Le Loup adulte sont sauvage et impossible à apprivoiser par l’Homme on suppose alors que la domestication s’est faites avec des louveteaux égarés ou orphelins, nourris et élever par l’Homme.  Une cinquantaine de génération soumises à l’affluence de l’Homme aura suffit à créer le « chien-loup » une sélection est déjà établie sur les sujet les plus sociable et qui savent donner l’alerte : l’aboiement. La communication Homme/Chien-loup était née. Ils ont peut-être aidé les hommes à abattre de grandes proies. Cette collaboration leur permettant de récupérer des carcasses et des restes. Les Hommes se sont mit ensuite à domestiquer d’autres animaux pour l’élevage, le chien remplissait alors la fonction de gardien de troupeau.

En l’an-1000 est venu le temps de la spécialisation des chiens. Trois principaux types apparaissent alors : les molosses (mastiffs ; Les basset ; lévriers (chasse))

Dans la seconde moitié du 18ème siècle l’élevage scientifique se développe. Le chien se rapproche alors de ce que l’on connaît aujourd’hui, on l’élève et le sélectionne pour son apparence au détriment de ses aptitudes naturelles. Le chien d’utilité, dit de travail laisse alors place au chien « d’exposition » et de compagnie. Est-ce lui rendre service ou « l’aimer » que d’enfermer ce prédateur devant une TV, dans un canapé. Ou le trinqueballer d’expo en expo et de le faire vivre artificiellement à cause d’une sélection dégénérée ? Je vous pose la question. En tout cas quand on regarde un Lhassa apso avec des couettes, un manteau, promené dans une poussette ; Un labrador à son pépère dans le canapé de son papouné, qui se rapproche plus du tonneau à vin que du chien. Quand on regarde tout ces chiens, il ne faut jamais oublié qu’un temps il fût nos concurrents puis compagnons de chasse, près à parcourir des kilomètres pour un morceau de carcasses, un affrontement viril pour assurer sa descendance, et un combat parfois à mort pour un morceau de boyau.

 

http://www.hominides.com/html/actualites/loup-origine-chien-domestique-0769.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/Domestication_du_chien

http://www.maxisciences.com/chien/les-premiers-chiens-domestiques-etaient-ils-des-loups-europeens_art31348.html

http://www.academia.edu/4178167/Des_origines_du_chien